Association de Sauvegarde du

CHATEAU DE GAVRAY

Période 1035 - 1047

1035 - Mineur, née de Herleva (Arlette de Falaise) concubine, il succède à son père Robert le Magnifique.
La Normandie que le jeune duc reçoit en héritage est une province riche et bien administrée. Ses prédécesseurs ont su garder entre leurs mains de grands domaines leur permettant, de récompenser des vassaux fidèles, de doter d’importantes fondations monastiques.
Cependant, bien que le duc Robert, avant son départ, ait exigé serment de fidélité pour son fils Guillaume, cette troisième minorité d’un duc de Normandie fait naître des conflits entre les seigneurs, issus de la famille ducale, qui convoitent la régence.
L’expansion normande se poursuit, notamment vers l’Italie méridionale. Des normands sont présents dans l’entourage du roi d’Angleterre, Edouard le Confesseur, qu’ils ont aidé à reconquérir son trône.
1042 - La Normandie, en proie, à l’anarchie créée par les revendications à l’autonomie de seigneurs de second rang, qui s’affrontent dans des guerres privées, et se constituent des domaines sur des terres nouvellement défrichées au détriment des biens de l’Eglise et du prince, est attaquée par le roi de France et le duc de Bretagne. Guillaume doit venir assiéger son château de Falaise pris par le vicomte d’Hiémois. Les barons en lutte s’appuient sur un réseau de petits châteaux de bois et de terre, les mottes cadastrales, en violation du droit de forteresse réservé au duc.
Une tentative de meurtre est organisée à l’occasion d’une réunion de chasse à Valognes. Alerté, Guillaume prend la fuite, à cheval et seul, de Valognes à son château de Falaise, il est alors âgé de 18 ou 19 ans.
Après avoir cherché l’appui du roi de France, Henri Ier, il compte ses fidèles dans les régions où le pouvoir ducal est bien affermi : Rouen, Evreux, Lisieux, Falaise et Exmes. Le chef des rebelles est Gui de Brionne, fils du comte de Bourgogne et d’Alice, fille de Richard II. Il s’en suit une période de sièges et de razzias caractéristiques de l’époque.

1047 - Une bataille rangée a lieu au Val-ès-Dunes près de Caen, à la tête de son armée, appuyée par les troupes du roi de France, il met en fuite ses adversaires. En échange de leur soumission, les rebelles les plus proches de la cour ducale seront rapidement pardonnés.
Au lendemain de cette victoire, il prend le contrôle pour la Normandie du mouvement ecclésiastique qui prône la « Trêve  de Dieu » et l’impose dans un concile de paix tenu à Caen

Statue équestre de Guillaume le Conquérant à Falaise

Précédent