Association de Sauvegarde du

CHATEAU DE GAVRAY

LA TOUR RONDE DISPARUE

En arrivant sur la plate. forme, on voit d'abord les vestiges d'une petite tour arrondie, appuyée au donjor carré. Elle n'est sans doute pas antérieure à la fin du XVe siècles et les recherches archéologiques n'ont pas permis d'en définir l'utilisation.


Beaucoup plus intéressante pour l'histoire du site est la tour ronde disparue qui a précédé toutes les constructions visibles aujourd'hui et que les fouilles ont révélée. Du gravillon blanc en marque la trace au niveau du sol, en avant de la tour existante.

Marquée au sol par du gravillon blanc, la trace de la tour ronde qui a précédé le donjon carré, vue du rempart sud.
  Reconstitution possible de la tour ronde de Gavray.

L'observateur avisé pourra en trouver les traces dans le mur du donjon, à l'intérieur de la petite tour actuelle, ainsi qu'à l'extérieur du rempart, en suivant au pied des murailles le «chemin de ronde». (cf. plan).

Le «chemin de ronde» vu de la barbacane : la tour ronde se dressait là où s'interrompt la balustrade de bois.

Il existait à cet emplacement une tour ronde (ou polygonale sur une base arrondie) de 15 mètres de diamètre extérieur, dont le mur atteignait près de 4 mètres d'épaisseur au niveau des fondations, ce qui laisse envisager qu'il était destiné à supporter une hauteur assez considérable, peut-être une trentaine de mètres.

 

 

  Du «chemin de ronde», on distingue nettement la base de la tour ronde, au pied du
mur d'enceinte sud.
 

 

C'était une énorme construction, comparable par sa taille au donjon du château de Bricquebec (Manche) ou à la tour Mélusine, au château de Fougères (Ille et Vilaine).

Les murs des parties hautes étant moins épais que ceux des parties basses, l'espace d'occupation était plus important dans les étages supérieurs.

 

Le donjon de Bricquebec (Manche) : il faut imaginer, en arrivant sur la plate-forme, la tour ronde dressée vers le ciel, aussi imposante que le donjon de Bricquebec.
 
Coupe d'une tour de ce type : les murs étant de moins en moins larges, d'étage en étage, l'espace habitable est plus important dans les niveaux supérieurs.

Il n'a pas été possible de dater la construction de cette tour. D'après les textes, un donjon aurait été construit en 1123 par Henri Ier Beauclerc, fils de Guillaume le Conquérant, mais on ne peut affirmer qu'il s'agit de cette tour, les autres donjons construits au cours de la même campagne de fortification étant de forme rectangulaire. On sait aussi que des travaux ont été réalisés au donjon en 1166.

Ce qui paraît assuré en revanche, c'est que cette tour a été rasée lors du siège de 1378 mené par Du Guesclin ou lors du démantèlement ordonné par le roi de France peu de temps après. Elle n'a pas eu, seule, à pâtir de ces destructions : le rempart sud a été détruit lui aussi puisque le mur actuel est visiblement construit sur les bases de la tour arasée.

 

Précédent

THE NOW VANISHED ROUND TOWER


Before the buildings which can be seen today, there existed a round tower fifteen metres in external diameter which, at its base, had a wall almost 4 metres thick.


The outline of it is now traced out on the ground in white gravel, in front of the existing tower.
It was a huge construction, comparable in size to the keep of Bricquebec Castle (Manche).


It was razed to the ground at the time of the siege of 1378, led by Du Guesclin.