Association de Sauvegarde du

CHATEAU DE GAVRAY

LE LOGIS

Le logis seigneurial qui a progressivement remplacé le donjon à la Renaissance en termes d’habitat comprenait en général :
-une grande salle (aula) destinée à recevoir les vassaux et hôtes de marque et où se prenait les décisions de gestion des possessions et servait de cour de justice,
-une salle de réception où se déroulaient toutes les cérémonies,
-une salle de trésorerie pour la collecte des impôts,
-un cellier et une cuisine au rez-de-chaussée ou semi-enterrées.

 

Les fouilles archéologiques ont révélé, dans l'angle nord- est de l'enceinte, un ensemble de bâtiments résidentiels dont le dernier état semble dater du XVIe siècle.

 


Reconstitutions possibles du logis et de la chapelle de Gavray.
A l'extrémité de l'enceinte, les restes des bâtiments résidentiels.


Il s'organise autour d'un grand bâtiment rectangulaire que l'on peut identifier comme celui de la salle d'apparat. Il comportait un sous-sol, en partie taillé dans le rocher, éclairé par un unique soupirail et séparé en deux parties par un mur percé d'une porte. On y accédait par un escalier de pierre. Il servait vraisemblablement de réserve. Après avoir été fouillé, il a dû être comblé pour des raisons de sécurité.

Le sous-sol de la «grand salle», aujourd'hui remblayé.
Le sous-sol de la «grand salle», en cours de fouilles. La même pièce, au début des fouilles.

Au rez-de-chaussée se trouvait un premier niveau planchéié qui devait être une pièce de service.

Les retraits ménagés dans les murs, un peu au-dessus de l'actuelle couche de gravillon, montrent bien le niveau du plancher.
La «grand salle» était à l'étage supérieur. Pour y accéder, on devait traverser la petite pièce carrée située entre ce bâtiment et le mur d'enceinte nord et gagner l'escalier en colimaçon, aux marches de schiste, qui menait à l'étage. Il en subsiste quelques vestiges.

On voit bien ici l'emplacement du plancher, au dessus de la cave.  
Plan du logis. Cette pièce permettait d'accéder à l'escalier qui desservait la grand salle. Le sol, de terre battue, a été fouillé et a révélé les traces d'un bâtiment antérieur (visible sur la photo).
1 - pièce donnant accès à l'escalier.
2 - escalier en colimaçon.
3 - base de latrines.
4 - sous-sol en partie remblayé de la grande salle, située à l'étage.
5 - rez-de-chaussée d'une pièce non identifiée (non fouillée).

 

 

 
  La même pièce, au cours des fouilles, avec son sol de terre battue en place.

Cette salle était desservie par des latrines, dont la base est bien conservée.

La base des latrines qui desservaient la grande salle.

La grande salle servait aux repas et banquets : on a trouvé, entre les latrines et le mur d'enceinte, sans doute sous une fenêtre, un amas de coquilles d'huîtres et de vaisselle cassée, qui ne laisse aucun doute sur sa destination.
La construction de l'ensemble paraît soignée : si le matériau de base en était la pierre locale, le poudingue (pris sur les flancs mêmes de la colline), les éléments d'architecture (arcs, linteaux, corbeaux) étaient de granit. Les murs de la petite pièce d'entrée étaient couverts d'un enduit. Les nombreux fragments de carreaux de pavage décorés, trouvés dans cette zone, confirment bien son caractère résidentiel (il n'en a pas été trouvé un seul dans le donjon, à fonction purement militaire) (c.f. Les pavés).

La fouille a révélé qu'il existait un bâtiment antérieur, vraisemblablement détruit par le feu ; celui-ci est une reconstruction postérieure à la fin du XIVe siècle.
A côté du Logis devait se trouver la Chapelle aujourd’hui disparue.

Précédent

THE DWELLINGS

 

Here we find a residential area dating from the fifteenth or sixteenth century, arranged around a large rectangular building : The great hall was on an upper floor.

To reach this it was necessary to cross the small square room and go up the staircase. This room, which would have been used as a dining or banqueting hall, was equipped with latrines, the foundations of which are well preserved.