Association de Sauvegarde du

CHATEAU DE GAVRAY

L’aventure Normande en Italie

 

Le XIe siècle a été le grand siècle de l’aventure normande. Alors que le duc de Normandie, Guillaume le Bâtard, s’empare du prestigieux royaume d’Angleterre, d’autres normands, d’extraction plus modeste, se lancent dans la conquête de l’Italie méridionale, puis de la Sicile. Aventuriers, mercenaires au service de princes Lombards et Byzantins, ils obtiennent, au fil des batailles, divers territoires et fiefs pour leur propre compte. Leurs successeurs créent de toutes pièces le royaume de Sicile qui perdura jusqu’à l’unité italienne en 1870.

L’Italie du Sud se trouve sur la route des grands pèlerinages du christianisme médiéval. Bien avant les croisades, les fidèles se rendent en Terre Sainte, ils passent par Rome, puis traversent la région des Pouilles (région italienne) en passant par le Mont-Gargan, célèbre sanctuaire dédié à Saint Michel. Ensuite, ils empruntent la voie de mer plus rapide et relativement plus sûre que celle terrestre.
L’évènement fondateur de l’arrivée des premiers normands est controversé :

Aimé du Mont-Cassin le situe en 999. Des pèlerins normands de retour de la Terre Sainte, trouvent la ville de Salerne (ville italienne)assiégée par les Sarrazins. A quarante, ils réussissent à la dégager, puis retournent en Normandie en promettant de revenir.

Guillaume de Pouille le situe vers 1015. Des pèlerins normands sont sollicités par un aristocrate lombard, Mélès, pour libérer les Pouilles de la domination byzantine. En octobre 1018, les Normands, malgré une défaite cinglante à Canne (Italie), restent dans la région.  

 
Trajets de la première croisade

Les Normands sont d’excellents combattants, ils :
-maitrisent la nouvelle technique du combat à cheval,
-sont experts dans le maniement de la lance,
-savent bien manœuvrer en groupe,
-excellent dans la charge de cavalerie,
et, sont capables d’édifier rapidement des châteaux, d’abord de simples mottes de terre, entourées de fossés et protégées par une palissade en bois, puis quand la situation est stabilisée, ils remplacent le bois par des murailles de pierre. 

Ils proviennent surtout de Basse Normandie, principalement des diocèses de Coutances et de Bayeux dans le département de la Manche, ces régions sont relativement pauvres et mal contrôlées par l’autorité ducale avant Guillaume le Conquérant.  Ils sont issus de la classe des seigneurs de rang modeste fuyant l’autorité du pouvoir ducal ou incapables de donner des terres à leur famille nombreuse.

 
 
 
Tapisserie de Bayeux

Précédent